PÉPITE 1098

PÉPITES 1098

La rentrée 2014 est orchestrée par Romain Sarrot.
De la résine, du vernis, des pépites et de la feuille d’or vont rythmer l’oeuvre de ce jeune passionné. Le 10 janvier, l’artiste prend possession de la maison ASFAP, durant cette « période atelier », l’espace est ouvert , les murs blancs, afin d’observer non pas l’œuvre mais tout le travail de dorure.

Le vernissage du 6 février clôture la résidence. Une multitude de pépites en résine entièrement réalisées à la main et dorées à la feuille d’or par l’artiste envahiront l’espace qui se métamorphosera en galerie jusqu’au 1er mars.

Un travail de détournement tant au niveau de la taille de la pépite que du sens et de l’absurdité du matériau utilisé. Ceci inscrit son œuvre dans l’art dérisoire, courant cher à l’artiste. La société de consommation XXL y est ici évoquée au même titre que la proportion de la richesse face à cet amas de pépites disproportionnées et d’une légèreté saisissante. Un paradoxe visuel destiné à poser la question du vide que représente une telle quantité monétaire. Il s’agit également de réaliser des séries limitées d’aspect industriel dans un but précis de mise en avant de l’absurdité du comportement contemporain.

L’étonnement occupe une place essentielle dans le travail de l’artiste. Détourner pour surprendre le spectateur, saisir son attention, le mettre mal à l’aise et l’amener à s’interroger, telle est la démarche de l’artiste.

 

Romain Sarrot
Résidence à partir du 10 janvier 2014
Vernissage le 6 février 2014
Exposition du 7 février au 1er mars 2014